Genre Spiranthes

Le nom de ce genre vient de la disposition des fleurs le long de la tige: elles forment une spirale plus ou moins serrée de petites fleurs blanches, assez peu ouvertes.

Il y a deux espèces en France, qui se rencontrent toutes les deux en Dordogne. Une est relativement commune, l'autre extrêmement rare. La plus commune (Spiranthes spiralis) est bien représentée en Périgord vert, mais la seconde (S. aestivalis) n'existe qu'en une poignée d'exemplaires dans une seule station.

 

Spiranthes spiralis (Linné) Chevallier 1827: spiranthe d'automne

Cette petite plante est la plus tardive de toutes les orchidées de notre région, puisqu'elle s'épanouit au mois de septembre. Elle est discrète et peut passer facilement inaperçue.

La plante comporte à sa base une rosette de feuilles courtes (1 à 2 cm) d'où émerge la hampe florale (parfois 2 hampes, exceptionnellement plus). Celle-ci n'apparaît pas au centre de la rosette, mais sur le coté, ce qui constitue un critère de différenciation avec S. aestivalis. La hampe florale, pubescente,  fait 10 à 20 cm de haut, et comporte de 10 à 25 fleurs blanches et odorantes, disposées en spirale allongée.  Les pièces florales sont rassemblées en un tube assez peu ouvert. La pollinisation est essentiellement réalisée par des abeilles, sauvages ou domestiques. Le spiranthe d'automne peut former des colonies de plusieurs centaines de pieds.

Je l'ai rencontrée dans deux milieux très différents:

- pelouse urbaine régulièrement fauchée: c'est un milieu où sa présence est relativement habituelle mais où elle peut rester complètement invisible si la tondeuse sévit trop tard dans l'été. Les hampes florales sont alors coupées pendant leur croissance, et ce n'est pas la petite rosette de feuilles qui aide au repérage dans le gazon. L'espèce peut cependant se maintenir sans fleurir et fructifier. Rangez votre tondeuse à partir du 15 août, vous aurez peut-être le plaisir de la voir apparaître chez vous!

- prairie squelettique sur calcaire: sur les deux sites de ce type où je l'ai rencontrée, l'espèce croît dans la caillasse et pratiquement sans concurrence. Ces deux sites voient fleurir Anacamptis morio et Ophrys sulcata au printemps. Curieusement, l'espèce était absente de nombreuses stations proches au sol plus épais.

Spiranthes spiralis Spiranthes spiralis Spiranthes spiralis et araignée crabe

 

Spiranthes aestivalis (Poiret) L.C.M. Richard 1817 : spiranthe d'été.

A l'opposé de S. spiralis, cette espèce croît dans les zones humides, et subit les mêmes contraintes que ces milieux. Elle est donc en régression généralisée, ce qui lui vaut d'être protégée au niveau national.

Elle se distingue de S. spiralis par sa période de floraison (juin à août), sa taille plus élevée, sa rosette de feuilles dressées, longues de 5-10 cm et qui entourent la hampe florale, et son inflorescence en spirale plus serrée.

Elle est ordinairement présente en petit nombre dans ses stations, ce qui renforce encore sa fragilité.

Il en existe une station aux alentours de Thiviers, mais je ne sais pas où... et d'après les dernières informations que j'ai pu avoir, elle serait déjà détruite.

A noter, on a signalé l'existence d'hybrides, rarissimes et contestés, entre cette espèce et Anacamptis palustris.

Les photos ci-dessous ont été faites par Olivier Marchand dans le Morbihan:

retour aux orchidées de Thiviers - retour accueil