Genre Dactylorhiza

Longtemps inclus dans le genre Orchis, les Dactylorhiza en ont été séparés dans les années 60. Les études récentes ont amené à y rattacher une espèce qui était auparavant considérée comme unique représentante de son genre (Coeloglossum viride, devenu Dactylorhiza viridis; voir cette espèce dans les autres orchidées de Dordogne).

Une des caractéristiques de ce genre est ses tubercules digités (en forme de doigts), qui sont à l'origine du nom du genre: en grec, dactylo = doigt, et rhiza = racine. L'observation de ce caractère nécessitant d'arracher la plante, nous allons essayer de trouver d'autres moyens de l'identifier, ce qui n'est pas toujours facile pour un profane.

Hormis pour D. viridis qui "jure" au milieu des autres, les critères distinctifs sont assez ténus (pour les espèces présentes en Dordogne), à tel point que la différentiation de certaines espèces fait l'objet de chicaneries sans fin entre certains orchidophiles. Ces problèmes de délimitation sont encore aggravés par la très grande faculté d'hybridation entre les différentes espèces quand elles sont en contact. Les points à examiner particulièrement sont:

- allure générale élancée de la plante, qui atteint souvent de 40 à 90 cm de haut;

- grappe dense de fleurs assez grandes, largement ouvertes, allant du blanc rosé au rose purpurin; le labelle trilobé est parcouru de tâches plus foncées, formant des tiretés, voire des boucles complètes. Les sépales latéraux sont écartés vers les cotés. L'éperon est assez petit (de moitié moins long à aussi long que l'ovaire), et dirigé vers le bas.

- les feuilles sont ovales et très allongées, le plus souvent maculées de tâches violet noirâtres; ces feuilles sont échelonnées tout le long de la tige, et sont de taille décroissante en remontant vers le haut.

- plante croissant dans les milieux humides, ou tout au moins frais.

Les espèces avec lesquelles on risque le plus confondre les Dactylorhiza sont l'orchis mâle (Orchis mascula), et deux autres plantes de zones humides, l'orchis à fleurs lâches et l'orchis des marais (Anacamptis laxiflora et A. palustris). Elles s'en différencient par leurs inflorescences aux fleurs écartées, et leurs feuilles rassemblées en rosette à la base plus une ou deux feuilles réduites engainant la base de la tige.

J'ai rencontré et formellement identifié deux espèces dans les environs de Thiviers. Une troisième est plausible, mais faute d'avoir pu retourner sur la station à la période de floraison, je la laisse dans les autres espèces de Dordogne.

Dactylorhiza maculata (Linné) Soó 1962: Orchis tacheté

La plante est assez grêle, et se reconnaît à ses feuilles tachetées, et à ses fleurs roses pâles, souvent presque blanches, au labelle faiblement trilobé. Elle affectionne particulièrement les zones humides et les sols acides, mais on peut la rencontrer sur des talus ou des bords de chemins assez secs, sur sols acides ou basiques, mais toutefois dans des ambiances fraîches. Elle fréquente également les landes à ajoncs qui s'installent sur les sols argileux issus de dépôts quaternaires. Elle fleurit de mi-mai à début juin.

Dactylorhiza maculata Dactylorhiza maculata Dactylorhiza maculata

Cette espèce est parfois difficilement discernable du Dactylorhiza de Fuchs (D. fuchsii) qui a un labelle plus profondément trilobé, avec lequel elle peut former tous les intermédiaires, ce qui fait que je considère pour l'instant cette dernière espèce comme douteuse dans le secteur de Thiviers, ne l'ayant reconnue que de quelques pieds au milieu de D. maculata typiques.

Dactylorhiza incarnata (Linné) Soó 1962: Orchis incarnat

Cette espèce doit son nom à la couleur de ses fleurs. Celles ci sont petites pour le genre, regroupées en grappe dense d'où émergent les bractées inférieures. Les feuilles ne sont pas tachetées, et ont une forme ovale assez large. La plante est assez robuste. C'est une espèce strictement inféodée aux marais alcalins. Parmi les Dactylorhiza de milieux très humides, c'est l'espèce la plus largement répandue, ce qui ne veut pas dire qu'elle soit commune. Je n'ai recensé près de Thiviers qu'une seule station de cette plante, qui comprend une quinzaine de pieds, juste en face de la mairie d'un village!

Dactylorhiza incarnata Dactylorhiza incarnata Dactylorhiza incarnata Dactylorhiza incarnata

retour aux orchidées de Thiviers - retour accueil