Genre Cephalanthera

 

Ce genre compte trois espèces en France, qui sont toutes présentes en Dordogne. J'ai rencontré deux de ces espèces pour l'instant en Périgord, la troisième y étant beaucoup plus rare.

 

Cephalanthera longifolia (Linné) K. Fritsch 1888: Cephalanthère à longues feuilles

Cette belle orchidée se rencontre, parfois en abondance, sur les lisières forestières où dans les bois clairs et bien exposés (forêts thermophiles), sur sols calcaires à faiblement acides. On la reconnaît aisément grâce à sa grande grappe de fleurs d'un blanc pur, comparativement très grande par rapport à la taille de la plante. Même si les fleurs en elles mêmes ne sont pas particulièrement spectaculaires, l'ensemble a un aspect attrayant qui la rend victime de cueillette.

Dans notre région, on la rencontre surtout dans les bois de chênes où les pinèdes qui parsèment les causses sur sous-sol calcaires. Elle fleurit en mai, ce qui lui vaut parfois le nom de Pentecôte.

Cephalanthera longifolia Cephalanthera longifolia Cephalanthera longifolia Cephalanthera longifolia

Cephalanthera rubra (Linné) L.C.M. Richard 1817 : Cephalanthère rouge.

Cette espèce est facile à reconnaître grâce à la couleur de ses fleurs, qui sont plus largement ouvertes que chez les deux autres représentantes du genre. Ceci indique  une plus grande aptitude à la pollinisation croisée par des insectes. Elle apprécie des stations un peu plus claires que C. damasonium, mais quand même en sous-bois ou en lisière.

Les photos ci-dessous ont été prises dans la Meuse et dans la Marne, avec en particulier une très rare variété à fleurs blanches.

Près de Thiviers, je n'ai rencontré cette espèce que sur un seul site, comportant moins de dix pieds, où je ne l'ai repérée qu'après de nombreux passages étalés sur plusieurs années!

Cephalanthera rubra Cephalanthera rubra Cephalanthera rubra Cephalanthera rubra albiflore

 

retour aux orchidées de Thiviers - retour accueil