Autres espèces de Dordogne page 2

 

Genre Anacamptis

Les deux espèces du genre qui ne se rencontrent pas près de Thiviers sont deux raretés, des plantes en régression et qui bénéficient (théoriquement) d'une protection légale.

Anacamptis coriophora (Linné) R.M. Bateman, Pridgeon & M.W. Chase subsp. fragrans (Pollini) R.M. Bateman, Pridgeon & M.W. Chase 1997 (= Orchis fragrans Pollini 1811): Orchis parfumé

Cette sous-espèce méridionale est rarissime chez nous puisque seules deux stations proches sont recensées dans le département, dont une fait l'objet de mesures de protection renforcées qui ont permis l'accroissement sensible de la population. Au delà, elle croit au sud d'une ligne La Rochelle - Lyon, Massif Central exclu, dans des biotopes ouverts et plutôt basiques.

Elle se distingue de sa demi-soeur A. coriophora subsp. coriophora (disparue du département, présentée dans la section correspondante de ce site) par son port plus élevé, ses fleurs plus claires, de couleur variable (le labelle tire fréquemment sur le vert) qui ont un éperon plus allongé, et par son parfum agréable ( fragrans = odorant, alors que coriophora = "à odeur de punaise"). Ses feuilles sont également plus fines, graminiformes. Elles s'opposent aussi par les biotopes qu'elles fréquentent: fragrans est une plante des endroits secs, alors que coriophora fréquente les prairies humides.

Le rang à accorder aux 3 taxons reconnus au sein d'A. coriophora ne fait pas l'unanimité: sous espèces, espèces à part entière? Parmi les 3, fragrans est celle qui me semble la plus isolée, part son feuillage et son écologie qui tranchent avec coriophora et martrinii, plus semblables.

Ma première rencontre avec cette sous-espèce, dans l'Aveyron, a été ratée: à quelques jours près, elle n'était pas encore fleurie sur cette station. Il a fallu que que j'attende plusieurs années et un séjour plus tardif dans le Var fin mai pour la rencontrer en pleine floraison. C'est une plante très discrète qui peut passer facilement inaperçue.

C'est une espèce protégée au niveau national.

Anacamptis palustris R.M. Bateman, Pridgeon & M.W. Chase 1997 (= Orchis palustris): Orchis des marais

Cette plante peut paraître proche au premier coup d'oeil de A. laxiflora, qui croît également dans les prairies humides. A y regarder de plus près, et surtout après avoir vu les deux espèces en vrai, les différences sont suffisantes pour ne pas laisser d'ambiguïté: A. palustris a des fleurs roses assez claires et uniformément colorées, le centre du labelle étalé est piqueté de points violets, et le lobe médian est (relativement) développé; à l'opposé, A. laxiflora a des fleurs violet foncé, avec le centre du labelle blanc, non tacheté, qui contraste fortement, et qui a des lobes rabattus latéralement. Mais les deux peuvent s'hybrider...

Anacamptis palustris, comme de trop nombreuses espèces de zones humides, est rare et menacé. En Dordogne, ses stations sont concentrées dans les vallées du Périgord Noir.

Les photos ci-dessous ont été prises sur l'unique station de l'espèce dans la Marne, qui compte une vingtaine de pieds.

C'est une espèce protégée en Dordogne.

 

Genre Cephalanthera

Les trois Cephalanthères existant en France ont une répartition irrégulière, pouvant être communes dans certaines régions, et rares ou absentes dans d'autres. En Dordogne, une espèces est assez commune (C. longifolia), mais les deux autres sont peu courantes, voire rares. La seule espèce que je n'ai pas rencontrée près de Thiviers est présentée ci-dessous:

 

Cephalanthera damasonium (Miller) Druce 1906 : Cephalanthère de Damas, C. à grandes fleurs

C'est l'espèce la plus rare du genre dans le département. On la reconnaît à ses fleurs blanches tirant sur le jaunâtre, peu ouvertes, qui surmontent des bractées foliacées bien développées. Les feuilles sont ovales assez larges, et ressemblent beaucoup à celles d'Epipactis helleborine. C'est une espèce d'ombre, sur sols calcaires bien drainés.

Les photos ci-dessous ont été prises en  Moselle, où l'espèce est bien plus fréquente que chez nous, dans les hêtraies.

Cephalanthera damasonium Cephalanthera damasonium Cephalanthera damasonium Cephalanthera damasonium

Vers la page 3 - retour aux orchidées de Dordogne - retour accueil